search
top

Johnny B. Goode – Chuck Berry

Chuck Berry, ou Charles Edward Anderson Berry, est un chanteur et musicien d’origine américaine, figure majeure du rock and roll. Comme beaucoup d’artistes de l’époque, il découvre la musique grâce à la chorale dont ses parents font partie. Après plusieurs petits boulots, il enregistre son premier succès, Maybellene, en 1955 qui atteindra la première place des charts. Il réussit à rassembler autant un public noir que blanc en mélangeant des éléments country à des sonorités R&B (blues).

Le single Roll Over Beethoven sort en 1956 et connaît le même destin que son prédécesseur. Le chanteur devient une star et fait plusieurs apparitions au cinéma jusqu’à la fin des années 50. Sa carrière décline très sensiblement à partir de 1959 puisqu’il sera accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de 14 ans. Berry effectuera par la suite un séjour en prison.

A sa sortie en 1963, il profite de l’invasion musicale britannique et des reprises de ses tubes réalisées entre autre par les Beatles et les Rolling Stones pour enregistrer de nouveaux singles qui deviendront des tubes : No Particular Place to Go ou encore You Never Can Tell.

Il aura plus tard de nouveaux démêlés avec la justice qui contribueront à ralentir un peu plus sa carrière même s’il restera actif sur le plan scénique jusque dans les années 2000.

Johnny B. Goode est sortie en 1958 et a reçu les faveurs d’un très large public. Elle est aujourd’hui considérée comme l’une des chansons les plus reconnaissable de l’histoire de la musique. Elle raconte l’histoire d’un garçon de la campagne jouant de la guitare comme on sonne les cloches et attendant son heure de gloire. Chuck Berry a reconnu par la suite que ce titre était partiellement autobiographique.

Le nombre de reprises de Johnny B. Goode est considérable et il serait plus qu’ennuyeux de tout énumérer ici mais on compte notamment les versions enregistrées par AC/DC, Aerosmith, Buddy Holly, Jimi Hendrix, Led Zeppelin, Lynyrd Skynyrd, Sex Pistols, The Shadows ou encore The Who.

 

Et parce que mon moustachu préféré ne manque pas d’humour, voici Johnny C. Bad, extraite de Final Fantasy VI :


Acheter Johnny B. Goode sur Amazon

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top
Retrouvez-nous sur Google+