search
top

The Passenger – Iggy Pop

Aujourd’hui, nous allons parler proto-punk avec Iggy Pop. De son vrai nom James Newel Österberg Jr., Iggy Pop est un chanteur originaire des États-Unis et précurseur du punk (« The Godfather of Punk« ).

Il commence sa carrière en tant que batteur en 1963 au sein du groupe The Iguanas et se fera rapidement appelé l’iguane, raccourci ensuite en Iggy.

Il fonde ensuite un groupe en 1967 aux côtés de Ron et Scott Asheton : The Psychedelic Stooges et se fait appeler Iggy Stooge. Le groupe se produit dans de petites salles et se fait remarquer par la brutalité de sa musique. C’est en 1968 qu’Iggy adopte son nom de scène définitif. Ses prestations scéniques sont directement adaptées de celles de Jim Morrison des Doors qu’Iggy apprécie beaucoup : exhibition, lacérations et stage diving.

Après deux albums, le groupe se sépare suite à des conflits d’intérêt et des excès de stupéfiants. Néanmoins, David Bowie, alias Ziggy Stardust, permettra au groupe de refaire surface en 1972. Si l’album sorti ensuite est considéré par certains comme le meilleur des Stooges, d’autres regrettent le mixage effectué par Bowie sur celui-ci. Cependant, le groupe se sépare à nouveau, les frères Asheton tolérant mal l’emprise d’Iggy sur le groupe qu’il avait décidé de renommer Iggy and The Stooges.

Iggy Pop continue alors en solo, plongeant un peu plus dans la drogue, se mutilant et vivant en marginal. Il tente de sortir un album avec un ancien des Stooges qui sera refusé par toutes les maisons de disque. Après un an d’isolement psychiatrique et de désintoxication, Bowie lui propose de l’accompagner à Berlin pour une tournée où les deux chanteurs se lient réellement d’amitié. Iggy Pop sortira alors deux albums en 1977 grâce à Bowie, The Idiot et Lust for Life, qui connaîtront le succès.

Puis ce  succès retombe et Pop sort quatre autres albums qui retournent aux sources violentes caractéristiques du son des Stooges. Ceux-ci sont des échecs commerciaux car ils ne correspondent pas aux attentes du public de l’époque.

C’est en 1986 que le chanteur renoue avec le succès avec l’album Blah Blah Blah une fois encore grâce à l’aide de Bowie. Real Wild Child sera le premier titre réellement bien reçu par le public. L’iguane conservera de l’influence jusqu’au début des années 90 avec les albums Instinct et Brick by Brick.

Il sortira quatre autres albums de moindre résonance de 1993 à 2001. Puis The Stooges se reforment en 2003 sous le nom d’Iggy Pop and The Stooges. Ils sortiront plusieurs albums et partiront en tournée dans le monde entier jusqu’à la mort de Ron Asheton en 2009.

The Passenger est extrait de l’album Lust for Life. Les paroles évoquent l’esprit nomade de Pop. La voix de Bowie est présente durant le refrain.

 

Acheter The Passenger sur Amazon

Au fait, l’article de vendredi était le 100ème. Champagne !

Moloko d'Orange Mécanique

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top
Retrouvez-nous sur Google+