search
top

Sympathy for the Devil – Rolling Stones

Les Rolling Stones est un groupe britannique formé par Bian Jones en 1962 et composé alors de ce dernier (guitare), Ian Stewart (piano), Keith Richards (guitare) et Mick Jagger (chant). Le nom de la formation trouve ses origines dans le blues que le groupe a contribué à remettre au goût du jour. Rollin’ Stone était en effet une chanson du musicien de blues américain Muddy Waters. Le groupe voit vraiment le jour après plusieurs formations différentes.

La carrière des Stones prend un réel tournant lorsque le jeune publicitaire Andrew Loog Oldham devient leur manager en 1963. Afin de les démarquer des Beatles déjà célèbres, Oldham décide de donner aux Stones une image de mauvais garçons. Cheveux longs, attitude méprisante et scandales attireront l’attention du public vis-à-vis des Rolling Stones.

Afin d’apporter une vraie différence au groupe qui se contentait alors de reprendre des tubes existants, Oldham décida de faire se rapprocher Richards et Jagger pour l’écriture des chansons à l’image de Lennon et McCartney.

Si les Beatles et les Stones semblent opposés à la scène, il n’en est rien à la vie puisque les deux groupes se côtoient et les Beatles composent la chanson qui lancera la carrière du groupe : I Wanna Be Your Man. Ceux-ci veillaient aussi à sortir leurs singles à des dates distinctes pour éviter toute concurrence frontale.

Le groupe décolle réellement en 1965 avec (I Can’t Get No) Satisfaction. Les paroles des Stones se veulent plus ironiques et moins naïves que les Beatles à cette époque. C’est en 1968 que sort Sympathy for the Devil qui donne au groupe l’image du plus violent de l’histoire du rock.

Puis, les relations avec Brian Jones se détériorent et celui-ci n’apparaît plus comme légitime au sein du groupe. Il est expulsé en 1969 et décède en 1969 (rejoignant tristement le « Club des 27 ») après de nombreux déboires sentimentaux et professionnels.

Photos des Rolling Stones en 1966Photos des Rolling Stones en 1966

Mick Taylor remplace Brian Jones à la guitare et offre aux Stones ses heures de gloire de 1969 à 1974. La séparation des Beatles contribue aussi à remettre le groupe sur le devant de la scène. Cependant les frasques ne manquent pas : sexe, alcool, drogues. Richards est arrêté par la police française dans la villa dans laquelle il résidait depuis quelques années pour échapper au fisc de son pays. Il est dès lors interdit de séjour dans l’Hexagone.

Mick Taylor quitte le groupe en 1974 et est remplacé par Ron Wood qui permet au groupe de survivre malgré la dépendance à l’héroïne de Keith Richards. De nouveaux genres musicaux font aussi leur apparition vieillissant l’image des Rolling Stones mais le groupe s’adapte et le succès demeure. Mick Jagger devient leader du groupe durant cette période jusqu’à la fin des années 70. Richards est arrêté à Toronto en 1977 et frôle l’emprisonnement. Cet événement le décide à mettre fin à ses addictions. Revenu à lui-même, Richards refuse peu à peu le leadership de Jagger et les relations entre les deux hommes se tendent très sensiblement avec un point culminant en 1986 suite à la sortie de l’album Dirty Work. Le groupe se sépare et se reforme finalement en 1989.

Les Rolling Stones ont depuis sorti plusieurs albums et organisé plusieurs tournées faisant toujours carton plein.

Sympathy for the Devil est extraite de l’album Beggars Banquet (1968) et a été écrite par Mick Jagger. Ce dernier s’est inspiré du roman russe Le Maître et Marguerite. La chanson fait directement référence au diable que le chanteur interprête. Le groupe a d’ailleurs été accusé d’avoir des penchants satanistes. Pourtant, le groupe y dénonce par l’intermédiaire du diable les atrocités commises par les hommes durant l’histoire et notamment les guerres de religion.

L’enregistrement de Sympathy for the Devil a été filmé par Jean-Luc Godard et a donné naissance au film du même nom.

Acheter Sympathy for the Devil sur Amazon

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top
Retrouvez-nous sur Google+