search
top

Hot Stuff – Donna Summer

Le disco vient de perdre deux de ses grandes figures à savoir Robin Gibb des Bee Gees hier ainsi que Donna Summer le jeudi 17 mai.

Donna Summer, ou LaDonna Adrian Gaines, était une chanteuse et auteure-compositrice américaine, référence de la musique disco à la fin des années 70. Elle a été nommée à titre posthume « the undisputed queen of the Seventies disco boom ».

Summer est née de parents chrétiens à Boston. Elle fait ses premiers pas dans la chanson en tant que vocaliste remplaçante à l’âge de dix ans dans une église. Puis elle gagne de l’expérience en participant à des comédies musicales écolières avant de partir pour New-York. Elle accepte un rôle au sein de la comédie musicale Hair et part pour Munich afin d’assurer le rôle en Europe.

Elle se marie ensuite avec un acteur autrichien, Helmuth Sommer, pour divorcer quelques temps plus tard. Elle gardera néanmoins son nom en l’anglicisant : Summer.

Donna Summer sort son premier album en 1974 :  Lady of the Night. Il rencontre un certain succès en Europe mais demeure inconnu aux Etats-Unis. C’est en 75 que Summer propose à ses producteurs une chanson, Love to Love You Baby, initiallement destinée à être interprêtée par une autre chanteuse. Cependant, la version de Summer convient aux producteurs qui envoient le titre au label Casablanca Records. La chanson, dont la durée est de 17 minutes, est adaptée au format radio et atteint le numéro 2 des charts américains. L’album homonyme ainsi que les deux suivants, Love Trilogy and Four Seasons of Love, seront disque d’or aux Etats-Unis.

En 1977, la chanteuse sort deux nouveaux albums concepts qui reçoivent le même accueil que les précédents. En 1979, elle connaît l’apogée de son succès avec un nouvel album, Bad Girls, dont le propos est entièrement basé sur la prostitution. Elle décidera d’ailleurs de prendre l’apparence d’une prostituée sur la pochette de l’album. Summer parvient en seulement 13 mois à atteindre 4 fois le top des charts avec les singles MacArthur Park, Hot Stuff, Bad Girls et un duo avec Barbra Streisand : No More Tears (Enough is Enough).

C’est au début des années 80 que l’artiste décide de s’éloigner du disco. Ce changement de direction causera des tensions avec son label qu’elle quittera pour Geffen Records. L’album suivant, The Wanderer, se veut New Wave et plus rock en accord avec l’époque. Il est une fois de plus très bien accueilli. Des mésententes surviennent entre Summer et Polygram Records (qui détenait son ancien label) et celle-ci sort l’album, She Works Hard for the Money, afin de clore l’engagement qu’elle avait auprès de ce dernier.

Au milieu des années 80, Summer suscite la controverse suite à des propos homophobes qui terniront sa popularité de façon non négligeable. Elle s’excusera par la suite de ses propos invoquant un problème de compréhension.

Le titre This Time I Know It’s for Real, sorti en 1988, sera son dernier véritable succès. De nombreuses compilations verront le jour dans les années 90 et Summer continuera de truster le haut des charts mais dans la catégorie Dance.

Hot Stuff (1979) est le titre le plus célèbre de Donna Summer. Il marque le début de nouvelles influences rock. Il lui a valu le Grammy Award de la meilleure performance musicale féminine dans la catégorie rock. Summer sera la première femme à décrocher ce titre. Le film britannique The Full Monty a grandement contribué à repopulariser Hot Stuff en 1997.

 

Et pour le souvenir :

 

Acheter Hot Stuff sur Amazon

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top
Retrouvez-nous sur Google+