search
top

Blowin’ in the Wind de Bob Dylan par Joan Baez

Joan Baez, ou Joan Chandos Baez, est une chanteuse de folk d’origine américaine. Elle est née d’un père mexicain profondément respectueux des droits de l’Homme et d’une mère écossaise. Les différents voyages de la famille organisés dans le cadre du travail de son père dans l’éducation et pour l’UNESCO l’ont particulièrement influencés. Son voyage en Irak en 1951 la choquera particulièrement.

Elle débute la musique en 1957 et tend déjà vers la folk après s’être brièvement essayée au rhythm and blues. Elle commence dans la rue et dans des cafés de Boston en 1958. Sa performance au Festival de folk de Newport auprès du musicien Bob Gibson en 1959 est remarquée.

Ses quatre premiers albums aux sonorités très folk recueillent un grand succès et sont majoritairement des reprises de titres existants. L’album Joan Baez in Concert, Part 2 introduit pour la première fois un inconnu, Bob Dylan, qu’elle fera émerger au début des années 60. Son sixième album Farewell Angelina (1965) contient plusieurs chansons de Dylan. Elle participe à la Marche vers Washington pour le travail et la liberté en 1963 qui marque véritablement son engagement pour les droits civils. Elle se joint aussi à Martin Luther King, Jr durant les Marches de Selma à Montgomery en 1965.

Ses trois albums suivants sont plus orchestraux voire conceptuels. Elle apparaît à Woodstock en 1969, ce qui confirme sa popularité et son influence politique et musicale à l’international. La fin des années 60 voit la naissance des premières compositions personnelles de Joan Baez. Elle écrit notamment pour son mari David Harris, fermement opposé à la Guerre du Vietnam, emprisonné pour non présentation au service militaire. Elle-même est farouchement opposée à cette Guerre et refuse ainsi de payer l’impôt militaire ce qui lui vaudra des démêlés avec la justice. Le bombardement de la ville de Hanoï en 1972 la marque profondément.

Elle rejoint Amnesty International au début des années 70 et fonde ensuite son association Humanitas International.

Elle met un terme au contrat signé auprès du label Vanguard sept ans plus tôt et rejoint A&M Records en 1972. Les années 70 sourient toujours à Baez notamment avec l’album Diamonds & Rust (1975). Elle quitte A&M Record pour CBS Records en 1976.

C’est en 1983 qu’elle interprète Blowin’ in the Wind de Bob Dylan aux Grammy Awards, ne laissant pas l’auditoire indifférent. Elle participe au Live Aid de 1985. Elle poursuit sa carrière avec de nouveaux albums et change pour Virgin Records au début des années 90 puis pour Guardian en 1995.

Elle continue actuellement à se battre pour les droits de l’Homme partout dans le monde.

Blowin’ in the Wind a été composée en 1962 par Dylan lorsque celui-ci n’avait que 21 ans et est rapidement devenu l’hymne d’une génération entière par sa puissance de protestation et la portée de ses écrits. L’histoire veut qu’elle est vue le jour en « 10 minutes ». La musique s’inspire d’un air traditionnel propre aux esclaves noirs. Elle a notamment été reprise par Janis Joplin, Elvis Presley, Neil Young, Stevie Wonder ou encore Katie Melua.

Si elle est née durant une période de tension (Guerre du Vietnam), la chanson ne dénonce aucun événement en particulier lui donnant une figure intemporelle.

La version suivante est donc (brillamment) interprétée par Joan Baez et est extraite de la bande originale du film Forrest Gump.

Acheter Blowin’ in the Wind sur Amazon

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top
Retrouvez-nous sur Google+